Accueil du site > Vie paroissiale > Homélies > Homélie du 30ème dimanche ordinaire

Homélie du 30ème dimanche ordinaire

dimanche 29 octobre 2017, par JMRoche

30ème dim A 2017 – Ex 20,22-26 ; Ps 17 ; 1 The 1,5-10 ; Mat 22,34-40

Jésus répond au docteur de la loi en énonçant deux commandements qu’il qualifie de semblables. En établissant cette équivalence entre l’amour de Dieu et l’amour du prochain, Jésus laisse entendre que Dieu est notre prochain. Je dois donc considérer mes prochains avec prudence car par eux c’est Dieu qui vient à moi, car par eux c’est mon salut qui vient à moi.

Dès lors être fraternel avec l’immigré, la veuve, l’orphelin, le pauvre comme nous y invite le Seigneur dans la première lecture c’est créer les conditions nécessaires pour accueillir Dieu et son salut ! Par contre ne pas être fraternel avec eux c’est rendre impossible cet accueil, c’est rejeter Dieu et son salut !

Les Thessaloniciens ont vécu cette expérience en accueillant Paul et ses compagnons. Ces derniers sont arrivés à Thessalonique après avoir été malmené à Philippes. Ils étaient donc bien fragiles et vulnérables. Mais ils ont été accueillis avec bienveillance par les Thessaloniciens qui ont ainsi reçu l’Evangile et le salut du Dieu qui les a libérés des idoles.

Et si nous relisons le psaume 17 selon cette perspective ouverte par Jésus et vérifiée par les Thessaloniciens, le roc, la forteresse sur lesquels je peux m’appuyer, savoir Dieu et son salut, me vienne par mon prochain y compris le plus vulnérable et le plus mal en point.

Interrogeons-nous comment nous honorons les pauvres qui ne manquent pas en notre quartier, notamment ces sans-abris et migrants qui hantent nos rues ? Sommes-nous convaincus que Dieu nous vient par eux ? Sommes-nous convaincus que notre salut vient par eux ? A quelle conversion suis-je appelé pour mon salut ?

Amen.

SPIP | squelette | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0