Accueil du site > Vie paroissiale > Homélies > Homélie du jour de Noël

Homélie du jour de Noël

lundi 25 décembre 2017, par JMRoche

Jour de Noël 2017 – Is 52,7-10 ; Ps 97 ; Hé 1,1-6 ; Jn 1,1-18

L’Evangile commence par ces mots : « Au commencement, était le Verbe » mais l’on pourrait tout aussi bien dire : « Au fondement est le verbe ». Et le texte précise que rien ne peut exister en dehors de ce Verbe tant et si bien qu’il faut l’identifier à la vie. Ainsi en tous les évènements de l’histoire et de nos existences la parole est l’œuvre mais leurs diversités et complexités dépendent de notre réceptivité.

Cette œuvre ne se reconnaître qu’avec l’aide de témoins tel Jean Baptiste ou les prophètes de l’Ancien Testament. Ils se servent du travail de la parole en leur propre chair pour la reconnaître au travail chez leurs contemporains. Ainsi Isaïe annonce le salut de Dieu à Sion parce qu’il en a fait l’expérience dans sa propre existence.

Les baptisés ont pour vocation d’être prophète. Et comme l’explique l’épître aux Hébreux nous avons un grand avantage sur ces prophètes, Jean Baptiste compris, car nous avons Jésus, un humain de chair comme vous et moi en qui le Verbe de Dieu a fait son œuvre sans affronter la moindre opposition. Grâce à Jésus, tel que les Evangiles nous le présente, nous pouvons reconnaitre le Verbe de Dieu à l’œuvre en toute existence. Voilà pourquoi nous disons qu’il est lumière ! Du coup, nous sommes en mesure d’alerter nos contemporains sur ce qu’il reste à faire pour favoriser l’œuvre du Verbe de Dieu et pour accéder à la dignité de fils de Dieu.

Favoriser l’œuvre du Verbe et accéder à la dignité filiale n’est possible que si nous croyons qu’aimer à la suite de Jésus Christ est la seule réponse raisonnable capable de l’emporter sur la mort, le péché et le mal. Ainsi n’imaginons pas que se dire « chrétiens » par la culture, par l’éducation, par l’accumulation des symboles fussent des croix ou des crèches, dispense d’aimer comme lui en paroles en actes ! Il n’y a pas d’autres voies d’accès à la dignité de Fils de Dieu qu’un amour se rapprochant au plus près de celui incarné par Jésus ! C’est en aimant à la suite de Jésus Christ que nous vivrons une naissance semblable à celle de l’enfant de la crèche ! Que le Seigneur révèle sa victoire et sa justice par la manière dont nous naissons à la vie filiale à la suite de l’enfant de la crèche !

Amen.

SPIP | squelette | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0