Accueil du site > Vie paroissiale > Homélies > Homélie de la Nativité de St Jean Baptiste

Homélie de la Nativité de St Jean Baptiste

mardi 26 juin 2018, par OPetit

A l’occasion de la fête de la nativité de St Jean réfléchissons tant à la vocation de chacun qu’à la vocation de l’Eglise. En effet, chaque baptisé rend témoignage au Christ un peu à la manière de Jean Baptiste et l’Eglise rend témoignage au Christ parce qu’elle rassemble les baptisés.

Dans la première lecture Isaïe raconte comment la parole du Seigneur l’a touché et institué comme prophète. Ainsi le Seigneur l’a formé et préparé dès le sein de sa mère pour porter sa parole et bouleverser ainsi le monde. Isaïe est la figure de Jésus mais aussi la figure de chaque baptisé car chaque baptisé partage avec celui-ci la dignité de Christ.

Et de même qu’Isaïe est surpris d’être ainsi appelé, l’entourage de la famille de Zacharie est surpris du nom donné au nouveau-né. Pour cet entourage, l’enfant doit s’inscrire dans la continuité familiale. Il considère que les enfants sont destinés à reproduire le modèle porté par les générations qui l’ont précédé. Mais Elisabeth et Zacharie résistent à la pression du milieu et imposent la volonté du Seigneur. Ainsi pour être un véritable prophète, une certaine rupture d’avec son milieu d’origine est nécessaire. Du coup, un vrai chrétien est quelqu’un qui répond à un appel du Seigneur, non pas quelqu’un qui se conforme à son milieu, fut-il chrétien. Il n’est donc pas possible d’être un baptisé prophétique, un baptisé avançant dans le sillage du Christ pour des raisons identitaires, communautaristes, pour marquer une appartenance à un groupe ethnique, même labellisé « catho ».

Pierre dans la deuxième lecture pointe quelque chose d’important à propos de la vocation de Jean Baptiste : Jean Baptiste annonçait celui qu’il ne connaissait pas. En cela nous nous différencions de lui car nous savons que le Messie annoncé par les prophètes est Jésus que nous appelons Christ. Mais pouvons-nous affirmer que nous le connaissons vraiment ? A mon avis, il nous reste inconnu pour une grande part et ce n’est qu’en avançant toujours plus sur le chemin qu’il nous a ouvert que le connaîtront toujours davantage.

Durant les dix ans où j’ai servi l’ensemble paroissial de la Guillotière puis la paroisse du Bienheureux Antoine Chevrier je me suis attaché à vous maintenir en état de prophétisme avancé et à accompagner votre découverte de cet inconnu derrière lequel nous cheminons depuis notre baptême et notre confirmation.

Je vous souhaite donc de continuer à le découvrir en l’annonçant au fil de ce chemin où il nous précède !

Amen.

SPIP | squelette | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0