Accueil du site > Vie paroissiale > Découverte des psaumes > Commentaire sur le psaume 89 (90)

Commentaire sur le psaume 89 (90)

dimanche 14 octobre 2018, par JMRoche

Apprendre à lire la Bible en hébreu avec le refrain du psaume du dimanche

Refrain du psaume du 28e dimanche du temps ordinaire (14.10.2018) :

Ps 89 (90), "Rassasie-nous de ton amour, Seigneur : nous serons dans la joie."

verset 14 légèrement tronqué

L’intégralité du verset 14 se lit ainsi dans la traduction liturgique : "Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants." Traduction littérale : "Rassasie-nous au matin de ton amour et nous exulterons et nous nous réjouirons dans tous nos jours."

Voici le texte en hébreu ; on lit de gauche à droite. Le texte en hébreu est donné en double :

(1) texte avec les signes vocaliques qui indiquent donc les voyelles ;

שַׂבְּעֵנוּ בַבֹּקֶר חַסְדֶּךָ ; וּנְרַנְּנָה וְנִשְׂמְחָה, בְּכָל-יָמֵינוּ

(2) texte avec les mêmes signes vocaliques, plus les signes de cantillation.

שַׂבְּעֵ֣נוּ בַבֹּ֣קֶר חַסְדֶּ֑ךָ וּֽנְרַנְּנָ֥ה וְ֝נִשְׂמְחָ֗ה בְּכָל־יָמֵֽינוּ׃

Ecoute et prononciation

Ecouter attentivement l’enregistrement et suivre ce qui est prononcé. Voici une transcription : śabǝ’enu va-boqer ḥasdekha u-nǝrannǝna vǝ-nismǝḥa bǝ-khol yamenu.

Remarques sur la transcription :

- Le son français u n’existe pas en hébreu, et la voyelle u qui figure dans la transcription sert toujours à indiquer le son ou.

- Le mot boqer "matin" se prononce à la fin comme le mot fer (le r est audible, comme on s’en rend compte à l’écoute de l’enregistrement).

Les mots hébreux sont normalement accentués sur la syllabe finale. Quand c’est l’avant-dernière syllable qui porte l’accent, cela est indiqué en jaune.

Après plusieurs écoutes, s’entraîner à répéter à haute voix ce qui est prononcé.

Commentaire sur Ps 89 (90), 12-13, 14-15, 16-17

R/ Rassasie-nous de ton amour, Seigneur :

nous serons dans la joie. (cf. Ps 89, 14)

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :

que nos cœurs pénètrent la sagesse.

Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?

Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

Rassasie-nous de ton amour au matin,

que nous passions nos jours dans la joie et les chants.

Rends-nous en joies tes jours de châtiment

et les années où nous connaissions le malheur.

Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils.

Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !

Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains ;

oui, consolide l’ouvrage de nos mains.

La liturgie de ce 28e dimanche du TO année B nous présente les 6 derniers versets du psaume 89 (90 dans la Bible hébraïque), 12-17. Le verset 1 attribue la composition de ce psaume à Moïse et, selon la tradition, David l’a intégré dans ses psaumes.

Le psalmiste parle à la première personne du pluriel, au nom de tout le peuple, en notre nom à tous. Il adresse au SEIGNEUR une prière en utilisant des verbes à l’impératif. Voici les sept verbes à l’impératif de ces versets qui terminent le psaume :

1. hoda’ "fais savoir" ; 2. šuva "reviens !" ; 3. hinnaḥem "fais grâce, fais miséricorde, aie pitié" ; 4. śabǝ’enu "rassasie-nous" ; 5. śammǝḥenu "réjouis-nous, donne-nous la joie" ; 6. konǝna "affermis de grâce ! consolide" ; 7. konǝnehu (même verbe que le précédent, avec un suffixe complément d’objet).

Que demandons-nous au Seigneur avec le psalmiste dans ce psaume de confiance et d’espérance ?

  • v. 12 "A compter nos jours, oui, apprends(-nous) [hoda’] et nous apporterons (à notre) coeur une sagesse" Nous demandons au Seigneur de nous apprendre à compter nos jours, d’avoir conscience de l’importance de chaque jour qui nous est donné, parce que notre temps est limité. Alors une sagesse ou la sagesse nous sera donnée (encore un don de l’Esprit Saint, comme la crainte de Dieu dans le psaume de dimanche dernier).
  • v. 13 "Reviens [šuva], SEIGNEUR, jusqu’à quand (seras-tu loin) et fais miséricorde [hinnaḥem] à tes serviteurs". Avec le psalmiste nous implorons la Présence du SEIGNEUR et sa miséricorde sur nous, qui voulons Le servir.
  • v. 14 "Rassasie-nous [śabǝ’enu] le matin de ton amour et nous exulterons, nous nous réjouirons tous les jours de notre vie" Après le cri de détresse du verset précédent, le Seigneur semble immédiatement répondre après la nuit, dès le matin. Nous Lui demandons de nous combler de son amour et de nous garder dans sa joie tout le restant de notre vie.
  • v. 15 "Réjouis-nous [śammǝḥenu] autant de jours que Tu nous as éprouvés, (autant) d’années où nous avons vu le malheur"
  • v. 16 "Que ton oeuvre soit dévoilée à tes serviteurs, et ta splendeur sur leurs fils (pour qu’ils te rendent grâce)" [Pas d’impératif dans ce verset, mais un verbe à l’inaccompli traduit ici par un subjonctif.]
  • v. 17 "Que la bienveillance du Seigneur notre Dieu soit sur nous ; affermis [konǝna] l’action de nos mains sur nous (= pour notre bien), l’action de nos mains, affermis-la [konǝnehu]"

Ainsi nos actions personnelles révèlent un tant soit peu la Présence du Seigneur dans le monde.

SPIP | squelette | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0